Pour éviter que les curés prennent épouse on fait du théâtre à Rome sur ….

La 1 sur le chemin du purgatoire :

13 ou 14 occasions pour 3 buts et 1 poteau…..les esprits chagrins et les grands gourous du football vous diront que ce n’est pas une statistique bien folichonne pour une équipe de R1…..c’est vrai qu’au moins 3 autres de nos occasions franches auraient dû terminer au fond des filets.

3.0 contre Saint-Etienne Côte Chaude….les esprits chagrins et les grands gourous du football vont diront que Côte Chaude aura été jusqu’à présent l’équipe la plus faible de la poule vue à Dupau cette saison…..c’est vrai que cette équipe a pris quelques fessées mémorables depuis le début du championnat. Elle a aussi battu Echirolles et Chasselay à domicile, Domtac à l’extérieur.

C’est vrai que l’on a fini par douter samedi soir jusqu’à ce que les joueurs de Rhône Vallées marquent le 2ème but en début de 2ème mi-temps. Il reste que les joueurs ont fait le taf et que ce 3.0 suffit largement à mon bonheur.

Dans la rubrique satisfactions, j’ai noté que les 2 papy Mougeot de l’attaque du FCRV font partie des 3 tontons flingueurs du soir. J’ai noté aussi quelques prestations remarquables de joueurs qui marchaient à côté de leurs pompes de foot en fin d’année dernière, le dernier but du petit Tristan Ville qui vient récompenser son implication et son sérieux depuis le début de saison, la valeur ajoutée indéniable des recrues du mercato d’hiver, l’envie retrouvée…..on va y arriver !

Déplacement très difficile la semaine prochaine chez nos voisins montiliens, capables du meilleur comme parfois d’un tout petit peu moins bien. C’est un match que l’on qualifie de « derby », terme que je n’aime guère parce qu’il rime avec tensions et rivalités de quartiers. Disons que c’est un match entre les équipes fanion de 2 clubs qui n’ont aucune raison de se faire la guerre, entre 2 équipes qui comptent dans leurs rangs des joueurs qui se côtoient régulièrement, à la ville et sur les terrains de football…..que cette petite ambition cachée d’hégémonie régionale va forcément donner un piment supplémentaire à la rencontre et éventuellement gommer quelques différences de moyens. Tout point pris en terre montilienne serait un bonus sur notre chemin vers le purgatoire, à défaut d’un paradis qu’il faudra bien pourtant rejoindre un jour pour continuer à exister et à faire rêver un peu les gamins du coin.

 

Les autres résultats du week-end:

Victoire un chouia laborieuse mais victoire quand même pour les seniors D2 à Ruoms, 4.2…..les joueurs d’Henri M’Boumba sont eux aussi sur le chemin du purgatoire.
Match nul peu glorieux des U17.1 à Val d’Ay…..dans le ventre mou du championnat. Nous attendions un peu mieux de cette équipe.
Match nul pas glorieux du tout des U15.1 à Saint Jean de Muzols, une équipe pourtant fanny depuis le début de saison…..un croc-en-jambe sur le chemin du paradis.
Les U15.2 s’imposent finalement 9.2 à Malissard en coupe du monde Drôme Ardéche après avoir un brin bafouillé leur football en tout début de rencontre…..bonne saison pour cette équipe composée essentiellement de joueurs 1ére année.
Pas de match finalement pour les U19 pour cause de course cycliste…..avec si j’ai bien compris, au moins un destinataire de ces fadaises dans l’hélicoptère qui survolait l’épreuve.
Donc le résultat du week-end au grand jeu des pronostcis Lose1max, c’était VVNNV……tant pis pour ceux qui ont mis des D dans leur ticket de jeu !
Ma petite rubrique à brac culturelle moins t’en as plus tu l’étales:
 
Je viens de terminer la lecture du prétendu livre autobiographique de mon classard Fabrice Luchini « Ça a débuté comme ça « …..et évidemment, c’est le genre de lecture qui interpelle…..comme le personnage d’ailleurs…..une couche de talent, une mémoire à vous dégoûter de vous doper au ginko-biloba, à la rhodiole (le ginseng de la toundra) et au thé vert, une bonne dose de mégalomanie (comme chez beaucoup « d’autodidactes » qui ont réussi), une dose certaine de misogynie, 2 ou 3 tocs et névroses pour compléter le tableau ou presque parce qu’il est bien difficile de faire le tour de son iconoclastie.
– Luchini joue les autodidactes, au point que l’on retrouve chez lui ce léger mépris de ceux qui ont eu un parcours universitaire classique, ceux-là même qui affichent d’ailleurs souvent le même léger mépris pour les autodidactes…..c’est encore le diplôme qui fait la légitimité dans le monde de Macron. On n’est jamais tout à fait autodidacte, on a juste appris autrement et capitalisé sur les savoirs et talents de la sphère dans laquelle on a évolué (d’où ce sentiment chez les autodidactes qui ont réussi d’être un peu des escrocs, des voleurs de talent et de compétences). Du coup, je crois que je vais arrêter de dire que je suis un autodidacte mais je vais garder toute l’admiration que j’ai pour celui qui a appris à monter un mûr en pierre comme je ne saurai jamais le faire, à gratter une guitare sans rien connaître du solfège, à cuisiner une poularde de Bresse à la crème et aux morilles comme savait le faire ma mère. C’est vrai que ceux qui ont appris autrement sont souvent plus impliqués, plus passionnés, plus intuitifs, souvent très contributifs en recherche d’innovation….j’aurais aimé être un autodidacte docteur en sciences, avoir appris la musique, la peinture, la pêche à la ligne, le reste.
– Luchini a écrit une autobiographie qui n’en n’est pas une…..Luchini ne se dépoile pas, même pas ou sauf dans « Les Contes Immoraux » de Borowczyk (je l’ai vu en 1974, ça m’a gavé, comme « Intérieur d’un couvent », un peu plus tard)……Luchini parle de ses maîtres / professeurs / mécènes: Rohmer, Barthès, Louis Jouvet, de son fond de commerce: Molière, Céline, La Fontaine…..ça, il le fait extrêmement bien ! C’est mieux comme ça, la vie de coiffeur de Luchini ne m’intéresse pas.
– Après (ou plutôt avant), j’ai lu Céline lorsque j’avais 20 ans et je n’ai rien compris, aveuglé que j’étais par les travers du personnage. Je l’ai relu à 60 ans et je me suis régalé. Je le relirai, c’est un chef d’œuvre littéraire. J’ai toujours aimé La Fontaine, sa fluidité d’écriture (je vous conseille la version illustrée par Chagall, un joli cadeau à faire à vos enfants, ou ceux des autres….aux adultes aussi). J’aime aussi Molière que je ne connais pas assez et Rimbaud, ce Modigliani de la poésie.
Vous avez compris, le personnage m’horripile…..et je l’adore !
 
Ma rubrique « Si t’as le bec fin, s’il te faut du vin d’première classe, goûte à ce velours, ce nectar d’ici, l’est génial ! »:
Le pompon rouge de la semaine à Monsieur Louis Chèze et ses vignobles de Seyssuel. Son Ro Rée blanc (Saint Joseph) est une merveille. J’imagine que son Côte Rôtie doit valoir que l’on se laisse aller à un peu d’ivresse. Je n’ai pas goûté…..n’hésitez pas à me l’offrir !
Bien sûr, c’est de l’agriculture raisonnée, vendanges à la main, vinification dans les règles de l’art.
C’est du Céline, version œnologique !
Bonne semaine.
Yves Jacquier, président du FCRV…..j’ai fréquenté dans mon jeune temps quelques prêtres ouvriers qui étaient plutôt genre chauds lapins. C’étaient juste des mecs normaux avec une libido normale…..à la drague, ils partaient toujours avec un avantage sur moi (costume de prêtre en civil contre costume militaire)……comme quoi l’habit peut faire le chaud lapin !