post

Belle victoire des séniors 1

Qualification des seniors en coupe Rhône Alpes

L’AS Minguettes aura eu la possession lors de ce seizième de finale de la coupe Rhône-Alpes, mais n’aura pas su quoi en faire. A contrario, Rhône Vallées a profite de l’apathie offensive adverse pour décrocher une qualification méritée (1-3).

L’AS Vénissieux Minguettes a raté sa rentrée des classes. Moribonds dans le jeu, les hommes de Salem Trabelsi, désormais seul sur le banc depuis de le départ de Stéphane Paille, ont été éliminés sans panache de la coupe Rhône-Alpes face à une équipe de Rhône Vallées bien en jambes (1-3).
Pourtant, dès l’entame, la possession est locale. Malgré un terrain difficile, le ballon tourne bien. La construction passe par les côtés, surtout à gauche. Mais la domination reste stérile à cause d’un manque de liant entre le milieu et l’attaque et à de longs ballons qui ne trouvent personne.
En face, les Drômois remportent les duels et se montrent dangereux dans le jeu. C’est finalement grâce à un corner que Mezni ouvre la marque (0-1, 36ème). Un avantage au score plutôt mérité avant la pause.
Au retour des vestiaires, le scénario est sensiblement le même. Adardour est cette fois le bourreau, encore sur un corner (0-2, 59ème). Ce but a tout de même le don de réveiller les coéquipiers d’un Boudrandi bien esseulé jusqu’à présent.
La partie s’emballe dans le dernier quart d’heure, le ballon allant d’une cage à l’autre. Entre deux contres mal négociés par l’adversaire, le numéro neuf local arrive à réduire la marque, lui aussi d’une tête sur un coup de pied de coin (1-2, 80ème). Mais Calce douche les derniers espoirs sur un contre cette fois-ci rondement mené (1-3, 90ème).

Reportage de David Dufour

LES TEMPS FORTS
3ème : Nououa profite d’un ballon en profondeur pour servir Boudrandi seul dans la surface. Le buteur voit sa frappe échouée sur la barre.
11ème : Lancé par Calce, Bald dribble Vignally, mais est trop excentré et ne peut redresser son ballon qui échoue dans le petit filet extérieur.
36ème : Le corner d’El Jarfaovi est bien coupé au premier poteau par la tête de Mezni. Vignally ne peut que détourner dans son but (0-1).
40ème : Sur un centre de Calce, Bald prend le dessus sur son adversaire et place une tête sous la barre. C’est bien claquée par Vignally.
Mi-temps : 0-1
50ème : Geslin sert Mezni dans l’intervalle. L’attaquant se présente face à Vignally mais perd son duel.
61ème : Suite à un corner mal renvoyé, Calce remet dans la boîte. Adardour saute plus haut que tout le monde et pique sa tête. Vignally arrête le ballon mais dans son but (0-2).
72ème : Vernet loupe sa sortie sur un centre plongeant d’Azizi. Ca profite à Y.Cognard, mais le joueur, surpris, ne peut cadrer sa tête alors que le but était vide.
80ème : Boudrandi est à la réception d’un corner et réduit la marque de la tête (1-2).
82ème : Encore une fois, Boudrandi est bien trouvé sur un centre, mais son coup de casque est bien détourné par Vernet. Lignongo ne traîne pas loin, mais la défense dégage in extremis.
90ème : Un énième contre est emmené par Adardour. Celui-ci prend de vitesse tout le monde et sert Calce qui ne se fait pas prier pour inscrire le but du break (1-3).
Score final : 1-3

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe Rhône-Alpes – Seizièmes de finale
A Vénissieux, stade Laurent Gérin. AS Vénissieux Minguettes – FC Rhône Vallées : 1-3 (0-1)
Conditions de jeu : Pelouse mouillée et bosselée, pluie
Spectateurs : une vingtaine
Arbitre : José Decomble, assisté de Christophe Oulmi et Anthony Manhaudier
Buts : Boudrandi (80ème) pour l’AS Vénissieux Minguettes, Mezni (36ème), Adardour (59ème) et Calce (90ème) pour le FC Rhône Vallées.
Avertissements : Vignally à l’AS Vénissieux Minguettes, Geslin (29ème) au FC Rhône Vallées
AS Vénissieux Minguettes : Vignally, Chaid, Boudebibah (puis Moizini, 62ème), Boubaker (puis Rolland, 52ème), Ait El Mouden, A., N’Diaye, Y.Cognard, Boudrandi, Azizi, Nououa (puis Lignongo, 62ème). Entr. : Salem Trabelsi
FC Rhône Vallées : Vernet, Geslin, Ramond, Redondo, Alphant, Jacquet, Calce, Beghein (puis Girouin, 84ème), Mezni (puis Casimir, 88ème), El Jarfaovi (puis Adardour, 45ème), Bald. Entr. : Sylvain Flauto

Article FOOTENGO 69

 

7470053-11512737

 

En tête à tête avec… Hugo BAQUE (RCO Agde, CFA2, ex-Rhône-Vallées) : « Même à 25 ans, je rêve encore de devenir professionnel… »

A vingt-cinq ans, Hugo Baqué est l’un des meilleurs gardiens de la région. Champion du Monde Universitaire avec l’équipe de France, le portier du RCO Agde vit le football avec passion et simplicité. Une vraie bouffée d’air frais…

 

HUGO BAQUE

 

Hugo Baqué, parlez nous de votre parcours…
J’ai commencé le foot à l’âge de cinq ans dans la ville où je vivais, qui s’appelle La Voulte sur Rhône en Ardèche. J’ai toujours voulu évoluer au poste de gardien de but, ce qui peut paraître étrange puisque je voulais faire du foot comme mon papa, mais lui était attaquant. J’ai gravi petit à petit les échelons de ce club, qui était devenu le FC Rhône Vallées, et qui évoluait en DH, pour finir comme gardien titulaire de l’équipe première pour l’année 2010-2011. Durant cette année, j’ai été sélectionné pour participer à la Coupe UEFA des régions comme gardien titulaire de l’équipe Rhône Alpes. A l’été 2011, j’ai ensuite signé au RCO Agde comme gardien n°2 de l’équipe, évoluant alors en CFA. L’année suivante, je suis devenu gardien numéro 1 de cette même équipe, alors rétrogradée en CFA2 par la DNCG. En parallèle, j’ai aussi joué avec l’équipe de l’université de Montpellier, avec qui nous serons champions de France 2012 et 2013. Grâce à cela, j’ai aussi été sélectionné en équipe de France Universitaire, avec laquelle nous avons été champions du Monde Universitaire en 2013 à Kazan !Quel est votre meilleur souvenir dans le football ?
Mon meilleur souvenir, c’est toute la compétition vécue à Kazan en Russie, avec l’équipe de France Universitaire, et qui s’est terminée par un titre. Nous avons vécu comme des pros pendant un mois, avec une super ambiance au sein du groupe, mais aussi au sein de toute la délégation française. En plus, nous étions cinq de l’équipe Universitaire de Montpellier avec Anthony Villa, Morgan Jean-Pierre, Fanch Weyders, et Florian Sotoca. Quant à mon pire souvenir, c’est surement lors d’un match à Carcassonne avec l’équipe réserve du RCOA, avec qui nous étions en lutte pour la montée, et qui s’était soldé sur une défaite cinq à zéro, où j’étais passé complètement à côté de mon match, si bien que la plupart des buts encaissés l’étaient à cause de moi !
« NOUS VIVONS UNE SAISON DIFFICILE AVEC LE RCOA… »
Quelles sont vos ambitions personnelles ?
Je travaille beaucoup cette année pour tenter d’être une nouvelle fois sélectionné cet été avec l’équipe de France Universitaire, et pour aller défendre notre titre en Corée du Sud en juillet 2015. Sinon, je cherche toujours à progresser pour pouvoir évoluer le plus haut possible. Même à 25 ans, je rêve encore de devenir professionnel, et de jouer pour un grand club. Je travaille pour cela et qui sait ce qui peut arriver…Cette saison est compliquée avec votre équipe du RCO Agde…
Nous vivons une saison difficile avec le RCOA, nous sommes actuellement onzièmes sur quatorze et la zone de relégation est très proche. Nous avons eu beaucoup de blessures et de suspensions cette année, ce qui nous a petit à petit tiré vers le bas du classement. J’espère que nous allons repartir de l’avant. Pour cela, il faut que tout le monde dans le club se mobilise et tire dans le même sens, pour réussir à se sauver et finir la saison en beauté.Qu’est ce qui vous plait dans le football ?
C’est est un sport très particulier selon moi. Il tire tout son charme du fait que le meilleur ne gagne pas toujours. On le voit chaque année en Coupe de France, des clubs amateurs rivalisent avec des clubs professionnels sur 90 minutes. Cela est quasiment impossible dans d’autres sports collectifs comme le handball ou le rugby, où si une équipe est meilleure, elle gagne à 95%.

« J’AIMERAIS BEAUCOUP DEVENIR ENTRAÎNEUR DES GARDIENS … »

Et ce qui ne vous plait pas ?
C’est que l’enjeu dépasse souvent le jeu. Je m’explique. Dans tous les matchs de nos jours, et que ce soit à la télé ou sur un petit terrain de district, dès qu’une équipe tient un résultat, il n’y a plus de jeu. Elle cherche à garder ce résultat par tous les moyens. Et souvent, dans les dernières minutes du match, le jeu est tellement haché que je trouve cela insupportable. Un temps de jeu effectif, où le chrono s’arrête à chaque sortie de balle ou faute, réglerait selon moi de nombreux problèmes. Encore un point où le rugby nous montre l’exemple selon moi !Avez-vous pensé à votre « après football » ?
Je viens d’avoir le concours du CAPEPS, je suis donc déjà cette année professeur d’EPS. Mais j’aimerais beaucoup devenir entraîneur des gardiens pour un club professionnel. Je le suis déjà depuis quelques années au sein du RCO Agde, avec les jeunes gardiens du club. Philippe Boutier est là pour me former petit à petit, mais aussi pour continuer à me faire progresser lors de nos séances spécifiques deux fois par semaine.Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?
La chose que je souhaite avant tout serait de participer avec l’équipe de France universitaire aux universiades de cet été en Corée. Mais aussi, je risque d’être muté dans le cadre de mon travail en région parisienne dès l’année prochaine, et je souhaiterai donc, si je dois partir, laisser le RCO Agde en CFA2, et donc finir cette année hors de la zone de relégation. Une fois le maintien acquis, j’aimerais aussi beaucoup trouver un club en région parisienne, pour continuer à jouer à un bon niveau et pourquoi pas espérer encore plus du football.

Propos recueillis par Bérenger Tournier

 

Hugo Baqué
le 21 juillet 1989
Profession : étudiant
Poste : gardien
Parcours : FC Rhône Vallées, RCO Agde

 

 

 

 

Le mot du président

Chaud, chaud, Chomérac !

 

A propos de la soirée couscous-décadence de samedi soir :
Les absents ont eu tort, le couscous était royal, le dessert fort ragoûtant, l’ambiance bon enfant.
Le DJ a essayé de mettre le feu, avec talent…..il manquait de danseurs !
Cela me laisse perplexe parce que j’entends régulièrement le reproche qui nous est fait du manque d’initiatives de notre part pour créer de la convivialité dans ce club.
Arbre de Noel, loto, soirée couscous-décadence, tournoi de Pâques, tournoi de début et fin de saison, galette des rois…..arrêtez de me gonfler mes pauvres roubignolles avec le manque de convivialité et bougez-vous !
Les joueurs étaient là, les élus étaient là……les demandeurs de convivialité avaient d’autres obligations.
On remettre ça l’année prochaine !

Pompon rouge à toute l’équipe de Naoual’Events qui a fait un boulot remarquable pour nous ravir le palais.
La déco était top.
Naoual’s Events, c’est à Loriol, tel 04 75 61 63 05.

A propos de notre rencontre avec les élus des 3 communes du jeudi 5 février :
J’en suis sorti plutôt satisfait face à des élus très à l’écoute et prêts à nous accompagner dans nos réflexions en cours quant au repositionnement du FCRV dans le paysage footballistique tel qu’il est en train de se recomposer dans notre périmètre d’intervention.
Il me semble aujourd’hui, au travers de ce qui ressort du brainstorming engagé depuis une paire de mois par la commission technique du club et des premiers retours de cette réunion avec les élus que le salut du FCRV pourrait ressembler à une approche « pôle élite », chez les jeunes comme au niveau seniors.
Tout cela doit être validé dans les prochains mois, comme doivent être appréciés les moyens et ressources pour répondre aux ambitions associées.
La prochaine réunion avec les élus sera sans doute élargie avec la présence d’autres élus territoriaux, des Intercommunalités, des conseils généraux.
Le raisonnable serait d’y associer les clubs voisins.
Tous ne sont pas raisonnables dès que l’on s’approche de leur clocher.
Il est où l’intérêt des gamins ?

A propos des résultats du week-end :
Pas grand-chose à se mettre sous les crampons ce week-end pour cause de vacances scolaires et d’embouteillages sur les routes des stations de ski.
Victoire de la « 2 » 2.1 face à Chomerac.
Carton rouge malheureusement qui va nous coûter cher au niveau bonus.
C’est mieux que de perdre et de prendre un carton rouge.
Toujours en course.

Une famille en or :
Ne me dites pas que tous les hommes naissent libres et égaux, s’agissant du talent plus précisément.
Prenez la famille Maalouf, libanais depuis le fin des temps : le grand père Rushdi journaliste, poète et expert en musicologie, une science que je maîtrise bien plus mal encore que la truelle à poisson (ayant depuis longtemps renoncé à manier la truelle du maçon……une poule qui aurait trouvé un couteau !) – le tonton Amin, merveilleux conteur (vous connaissez tous « Léon l’Africain ») – le papa Nassim, trompettiste – la maman Nada, pianiste – le dernier de la liste, pour le moment, Ibrahim, trompettiste de génie que je n’arrive pas à aller voir en concert parce que c’est la rupture s’agissant de nos emplois du temps respectifs…..vous y croyez, vous, que tous les hommes naissent libres et égaux ?
Faute de places de concert, je me suis fait offrir le roman du tonton, « Samarcande ».
Pas facile à avaler mais diablement bien construit et écrit.
Je recommande (et non recommende).
Avant, j’ai lu « Les Privilèges » de Jonathan Dee…..souvent subtil, parfois trop américain .
Avant encore, c’était Jon Kalman Stefansson (islandais) , « Le cœur de l’homme »……avec qui la critique n’avait pas été très tendre. J’ai plutôt bien aimé. Je lirai « Entre ciel et terre » dont on dit que c’est bien meilleur.

Bonne semaine.
Yves Jacquier, président du FCRV.

Une soirée réussie

Salle des fêtes Edith Piaf au Pouzin, soirée détente pour le Rhône Vallée en présence des élus, des partenaires, amis et joueurs du club.Un grand merci aux bénévoles pour cette superbe soirée. Pompon rouge à toute l’équipe de Naoual’Events qui a fait un boulot remarquable pour nous ravir le palais.

La déco était top.

IMG_2996

 

SOIREE

 

Joel Valla,Yves Jacquier,Sylvain Flauto,Alain Martin,Olivier Bernard,et Christophe Vignal