La paix, c’est l’intervalle entre 2 guerres…..ça vous fait rire ?

La 1 dans la grisaille:

La 1 s’incline 1.0 face à la jeune et vaillante équipe de Domtac sur la morne plaine de Battendier-Lukowiak où les poteaux de but sont un peu tordus et les filets déjà pas mal rapiécés. Première mi-temps correcte avec quelques occasions franches, désorganisation coupable en 2ème mi-temps et défaite….Azincourt !

On n’est pas loin du rocher !!!!

Les autres résultats:

La 2 l’emporte  3.2 sous les pyramides réfrigérantes de Cruas avec 3 buts de Christophe Dimech…..comme Napoléon face aux Mamelouks.

Les U19 remporte la bataille de l’Aisne, longtemps indécise, contre Nord Drôme….1.1 au terme du temps réglementaire, 3.1 à la mi-temps des prolongations…..zut, il n’y a pas de prolongations en U19….pas grave, on remet les compteurs à 1.1 et on fait les tirs aux buts…..5.4 pour les joueurs de Blaise Ndzana et Hassan Jarfaoui….une belle rencontre de football.

Les U17.1 (les cadets) se font étriller à Chavanay….défaite 3.0…..Crécy !

Même punition pour les U17.2 au pied des pyramides réfrigérantes…..Dien Biên Phu !

Sévère défaite pour les U15.1 à Val d’Ay après une série de victoires parce que toutes les séries, même de victoires, ont forcément une fin…..Waterloo !

Victoire pour les U15.2 contre Malissard,  3.0…..Austerlitz !

Victoire également pour les U13.2 contre Aubenas, 5.1…..Marengo !

Prochain déplacement pour la 1 samedi prochain au pays des pyramides réfrigérantes pour le nième tour de la coupe du monde Drôme-Ardèche….celle des recalés de la coupe de France !

Ma petite rubrique à brac culturelle moins t’en as plus tu l’étales:

J’ai embauché une collaboratrice depuis la semaine dernière pour l’élaboration de cette rubrique. Elle s’appelle Caille L’Etienne…..bien fait pour elle, elle n’avait qu’à pas épouser un type qui porte un blaze que seules 5 personnes dans le Doubs, 2 à Paris, une ou 2 dans la Drôme et une paire  à la Réunion osent inscrire sur leur livret de famille.

Donc, les coups de cœur de ma frangine collabo:

– « Une chambre en Inde », une pièce fabuleuse d’Ariane Mnouchkine et sa troupe du théâtre du Soleil.

– Govrache, chanteur slameur aux textes plein de subtils jeux de mots, poétiques et corrosifs, aux chansons drôles et émouvantes…..un violon, une guitare manouche….j’ai écouté, je recommande !

– Cold War, un film de Pawilowski, réalisateur de « Ida », un polonais plein de talent qui produit des pépites.

De mon côté, j’ai terminé mon histoire de vengeance des mères….pour ceux qui veulent en savoir plus sur la façon dont les migrants (les ancêtres de Trump) ont exterminé les natifs amérindiens…..je ne me suis pas régalé.

Ma contribution à la commémoration du 11 novembre 1918:

Bien sûr ce n’est pas la Seine, ce n’est pas le bois de Vincennes, mais c’est bien joli toute de même, à Göttingen, à Göttingen….

Pas de quais et pas de rengaines, qui se lamentent et qui se traînent, mais l’amour y fleurit quand même, à Göttingen, à Göttingen.

Ils savent mieux que nous je pense, l’histoire de nos rois de France, Herman, Peter, Helga et Hans, à Göttingen,

Et que personne ne s’offense, mais les contes de notre enfance « il était une fois » commencent, à Göttingen.

Bien sûr, nous, nous avons la Seine, et puis notre bois de Vincennes, mais Dieu que les roses sont belles, à Göttingen, à Göttingen.

Nous, nous avons nos matin blêmes, et puis notre bois de Vincennes, eux, c’est la mélancolie même, à Göttingen, à Göttingen.

Quand ils ne savent plus quoi nous dire, ils restent là à ne rien dire, mais nous les comprenons quand même, les enfants blonds de Göttingen.

Et tant pis pour ceux qui s’étonnent, et que les autres me pardonnent, mais les enfants, ce sont les mêmes, à Paris ou à Göttingen.

Ô faites que jamais ne revienne, le temps du sang et de la haine, car il y a des gens que j’aime, à Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnera l’alarme, surtout ne prenez pas les armes, on a assez versé de larmes, à Paris et à Göttingen.

Bien sûr, j’ai changé la dernière phrase, sans vouloir offenser Barbara…..pas question de reprenne les armes !

Bonne semaine.

Yves Jacquier, chef de troupe en déroute.